Simon Adingra/Affaire escroquerie au Bénin : le coach Médard Gbedessin brise le silence

0
298
Simon Adingra/Affaire escroquerie au Bénin : le coach Médard Gbedessin brise le silence
Simon Adingra, joueur ivoirien

Le footballeur ivoirien, Simon Adingra, avec ses passes décisives lors de la 34e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2023), a été désigné homme du match. Il aurait fait des révélations sur son passage au Bénin où il aurait été victime d’escroquerie. Mais les supposées déclarations du joueur ont été rejetées par son coach d’alors.

Un début de carrière marqué par l’escroquerie ?

La trajectoire de Simon Adingra vers la gloire n’a pas été exempte d’obstacles. Selon les informations diffusées par le site RMC sport, « l’intéressé (Simon Adingra) avait été victime d’une escroquerie à ses 12 ans. Adingra s’était retrouvé au Bénin après avoir écouté un homme en Côte d’Ivoire se faisant passer pour un coach, lui promettant de le former dans une académie. La famille du jeune joueur avait perdu 300 euros dans cette affaire. Escroqué comme plusieurs de ses compatriotes, Simon Adingra s’était retrouvé alors avec les autres victimes au Bénin, « livrés à nous-mêmes sans l’aide de personne », comme il le confiait à La Dernière Heure. Resté sur place, enchaînant les petits boulots, Adingra avait profité de l’aide salvatrice de l’un de ses compatriotes, qui a finalement créé une académie au Bénin après avoir croisé les jeunes adolescents dans la rue ».

La réaction de coach Médard Gbedessin

Alors que l’histoire d’Adingra gagnait en notoriété, attirant l’attention des médias et du public, Coach Médard Gbedessin, son ancien formateur, est intervenu pour clarifier les faits et offrir une perspective différente. Selon Gbedessin, l’escroquerie n’a pas eu lieu au Bénin, mais bien en Côte d’Ivoire, avant l’arrivée d’Adingra et de ses compagnons au Bénin. « Bonsoir le forum. Je vous dirai que Adingra n’a jamais été escroqué au Bénin. Au contraire, ce qu’il est devenu aujourd’hui, c’est grâce au Bénin. Il a été escroqué dans son propre pays. Il y a quelqu’un qui leur a promis de les amener dans le centre de formation CIFAS à l’époque, alors que CIFAS avait déjà fermé ses portes. Il a été escroqué dans son propre pays. Il est venu au Bénin à 12 ans. Ils étaient 10. Certains d’entre eux sont encore avec le Centre ABI Sports. Il y a même un de ses frères qui est toujours là avec le centre ABI Sports du Bénin et qui joue le championnat Béninois jusqu’à ce jour. L’escroquerie n’est jamais faite au Bénin, mais en Côte d’Ivoire », a écrit Coach Médard Gbedessin dans le forum 229 Sports, ce lundi 12 février 2024.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici