Sénégal : Ousmane Sonko retourne en prison

0
294
Sénégal/Réintégration dans le fichier électoral : Ousmane Sonko obtient une victoire judiciaire
Ousmane Sonko, opposant sénégalais

La situation politique au Sénégal prend une nouvelle tournure alors qu’Ousmane Sonko, opposant emblématique, retourne en prison après une période d’hospitalisation. Sa grève de la faim, entamée le 30 juillet dernier, a suscité de vives inquiétudes quant à sa santé. La décision de le transférer à la prison de Cap Manuel dans la nuit de lundi à mardi 14 novembre 2023, s’accompagne de controverses, ses avocats dénonçant un manque d’information et d’égard des autorités.

Transfert controversé

Ousmane Sonko, qui avait été hospitalisé depuis le 6 août en raison de sa grève de la faim, a été transféré à la prison de Cap Manuel dans le centre de Dakar. Sa demande de retour en prison avait été formulée malgré les inquiétudes persistantes concernant son état de santé. Fin octobre, l’opposant avait été placé en soins intensifs après une détérioration de sa condition à la suite de la reprise de sa grève de la faim. Les avocats d’Ousmane Sonko, tout comme son médecin, dénoncent l’absence de notification de cette décision, qualifiant l’attitude des autorités d’« arrogante ».

L’administration pénitentiaire justifie ce transfert en soulignant que Sonko, ayant mis fin à sa grève de la faim, était suffisamment rétabli pour retourner en prison. Cependant, cette décision est vivement critiquée par le collectif d’avocats qui défend l’opposant. Ils persistent dans leur demande de libération immédiate, considérant sa détention comme politique. Les circonstances entourant le transfert d’Ousmane Sonko suscitent des interrogations sur la transparence et la communication des autorités.

La décision très attendue de la Cour suprême

Le 17 novembre 2023, la Cour suprême doit statuer sur la légalité de la radiation d’Ousmane Sonko des listes électorales. Cette décision pourrait avoir un impact majeur sur la trajectoire politique de l’opposant, potentiel candidat à la présidentielle. Sonko, qui continue de bénéficier d’un soutien populaire significatif, pourrait voir son avenir politique déterminé par cette décision judiciaire. La contestation de sa radiation, qualifiée de mesure politique par ses avocats, souligne les enjeux cruciaux entourant son implication dans le paysage politique sénégalais.

La Cour suprême devra évaluer la validité des motifs invoqués pour la radiation d’Ousmane Sonko des listes électorales. Cette décision, attendue avec une grande anticipation, pourrait influencer la dynamique politique du Sénégal à l’approche des élections. La situation actuelle d’Ousmane Sonko, entre hospitalisation et retour en prison, ajoute une dimension complexe à ce contexte politique tendu. Le verdict de la Cour suprême pourrait soit raviver les espoirs de ses partisans, soit entraver ses ambitions présidentielles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici