Rwanda : Paul Kagame candidat pour un quatrième mandat

0
152
Rwanda : Paul Kagame candidat pour un quatrième mandat

Le président du Rwanda, Paul Kagame, a récemment annoncé officiellement sa candidature pour un quatrième mandat lors des élections présidentielles prévues l’année prochaine. Cette déclaration intervient après des amendements constitutionnels controversés ayant permis à Kagame de se présenter pour un troisième mandat en 2017, et qui pourraient potentiellement lui permettre de rester au pouvoir jusqu’en 2034.

Kagame officialise sa candidature

Le président Paul Kagame, âgé de 65 ans, a officialisé sa candidature pour un quatrième mandat lors des élections présidentielles prévues en août 2024. Kagame a exprimé sa gratitude envers les Rwandais pour leur confiance en lui, déclarant : « Je suis heureux de la confiance que les Rwandais me témoignent. Je les servirai toujours, tant quand je le pourrai. Oui, je suis bel et bien candidat », peut-on lire dans le magazine Jeune Afrique. Cette annonce met fin aux spéculations sur ses intentions politiques et confirme son désir de poursuivre son pouvoir au Rwanda.

Un troisième mandat sous le feu des critiques

La candidature de Kagame pour un quatrième mandat survient après une série d’amendements constitutionnels controversés. En 2015, une modification de la constitution a ouvert la voie à un troisième mandat pour le président en exercice. En 2017, Paul Kagame a remporté les élections présidentielles avec une écrasante majorité, prolongeant ainsi son règne au-delà des deux mandats traditionnels. Ces amendements ont suscité des critiques de la part de certains groupes de défense des droits de l’homme et d’opposants politiques, qui estiment que cela affaiblit la démocratie et la rotation du pouvoir.

Paul Kagame est largement considéré comme le leader de facto du Rwanda depuis la fin du génocide de 1994, au cours duquel environ 800 000 Rwandais, principalement de l’ethnie tutsi, ont été tués. Kagame a dirigé les rebelles du Front patriotique rwandais (FPR) dans la lutte contre les forces responsables du génocide, contribuant à mettre fin à la violence. Depuis lors, il a été un acteur central de la reconstruction et de la modernisation du pays, tout en maintenant un contrôle politique ferme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici