Kemi Séba, sauveur des Béninois au Niger ?

0
759
Annoncé candidat à la présidentielle de 2026, Kemi Séba brise le silence
Kemi Séba, activiste béninois, panafricaniste

Comme il l’avait annoncé, l’activiste béninois, Kemi Séba s’est rendu au Niger le 25 septembre dernier, pour apporter son soutien au pays qui est plongé dans une crise politique depuis le coup d’Etat du 26 juillet 2023. Lors d’une conférence de presse, le panafricaniste a réitéré le soutien total du peuple béninois aux nouvelles autorités du pays.

Un soutien au milieu d’une crise politique

Depuis le coup d’État au Niger en juillet 2023, le pays a été plongé dans une crise politique profonde. Le Bénin est très critiqué en raison de ses prises de positions quant à la gestion de la crise. Pays membre de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), le Bénin, à travers son président Patrice Talon, n’a pas hésité à donner son accord pour une intervention militaire de l’institution au Niger, après l’échec des négociations avec les militaires pour un retour à l’ordre constitutionnel.

La diaspora béninoise au Niger s’est rapidement ralliée aux côtés des militaires nigériens, soutenus par une grande partie de la population. Cependant, des rumeurs sur l’installation présumée d’une base militaire française au Bénin, près de la frontière avec le Niger, ont jeté de l’huile sur le feu. Bien que le gouvernement béninois ait nié ces allégations, elles ont persisté dans l’esprit du peuple nigérien.

Lors de sa visite à Niamey, Kemi Séba a cherché à rassurer les Nigériens quant au soutien total du peuple béninois. Il a déclaré : « Le peuple béninois est allié à 100 % avec le peuple du Niger, et je veux que les médias le retiennent ». Son soutien aux nouvelles autorités nigériennes a été perçu comme une tentative de renforcer les liens entre les deux pays voisins, malgré les tensions récentes.

L’arrestation de Kemi Seba au Bénin

Il convient de noter que Kemi Séba a été brièvement arrêté par la police républicaine béninoise le 15 septembre dernier, avant d’être libéré quelques heures plus tard. À sa libération, il a déclaré que le président béninois Patrice Talon venait de lui déclarer la guerre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici