Bénin : le gouvernement réagit à la ‘’présence d’une base militaire française’’ dans le pays

0
367
ANIP : Wilfried Léandre Houngbédji sur une supposée démission de Pascal Nyamulinda
Wilfried Léandre Houngbédji, secrétaire général adjoint et porte-parole du gouvernement du Bénin

Le porte-parole du gouvernement béninois, Léandre Wilfried Houngbédji, a démenti les rumeurs selon lesquelles le Bénin abriterait une base militaire française. Cette déclaration intervient dans un contexte de tensions régionales et de critiques panafricanistes.

Le gouvernement béninois brise le silence

Le Secrétaire général adjoint et porte-parole du gouvernement béninois, Léandre Wilfried Houngbédji, a été très clair sur la question des bases militaires françaises au Bénin. Il n’y a « aucune base militaire française au Bénin », a-t-il déclaré sur Radio Cotonou. Cependant, il a précisé que des instructeurs français, américains et belges sont présents à Kandi pour renforcer les capacités des militaires béninois, mais cela ne constitue pas une base militaire.

Cette sortie du gouvernement est d’une importance cruciale car elle intervient à un moment où le Bénin est sous le feu des projecteurs en raison de son rôle géopolitique dans la région. Le pays est souvent considéré comme un allié clé de la France en Afrique de l’Ouest, une région marquée par des conflits et des tensions politiques où se développe de plus en plus le sentiment anti-français. La clarification du gouvernement béninois vise donc à dissiper toute ambiguïté et à rétablir la confiance avec ses voisins et partenaires internationaux.

Contexte régional

La déclaration du porte-parole du gouvernement béninois intervient après le coup d’État au Niger le 26 juillet 2023 et les discussions au sein de la CEDEAO sur une éventuelle intervention militaire. Le Bénin a été critiqué par des panafricanistes qui l’accusent d’accueillir des bases militaires rejetées par d’autres pays comme le Mali ou le Burkina Faso. Ces bases seraient, selon les critiques, des points d’appui pour les militaires français cherchant à déstabiliser le Niger.

La situation est d’autant plus complexe que la France est souvent perçue comme ayant une influence néocoloniale en Afrique, notamment à travers sa présence militaire. Les bases françaises en Afrique de l’Ouest sont souvent critiquées pour leur rôle dans la déstabilisation régionale et les conflits internes.

Ces spéculations ont été renforcées par l’arrestation de l’activiste franco-béninois, le panafricaniste Kemi Seba par la police béninoise à l’aéroport de Cotonou. Libéré quelques heures plus tard, Kemi Seba a déclaré sur RT qu’il a été arrêté au Bénin, sous ordre du gouvernement français. « Parce que nos discours dérangent le président Talon, parce que nos discours dérangent le président Emmanuel Macron, parce que nos discours dérangent l’impérialisme occidental…’’ils ne nous supportent plus ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici