Insécurité en RDC : la Russie fait une grosse annonce

0
105
Insécurité en RDC : la Russie fait une grosse annonce

Le gouvernement russe a annoncé le mardi 5 mars 2024, avoir approuvé un projet d’accord de coopération militaire avec la République démocratique du Congo (RDC). Mais aucune annonce du côté des autorités congolaises.

Vers une coopération renforcée

Dans un communiqué diffusé par les informations juridiques de la fédération de Russie, le gouvernement russe officialise son accord pour la coopération militaire avec la République démocratique du Congo (RDC). « Le gouvernement russe a approuvé le projet d’accord de coopération militaire avec la RDC, présenté par le ministère russe de la Défense en coordination avec le ministère russe des Affaires étrangères. » , annonce le gouvernement russe. Le projet, présenté par le ministère russe de la Défense en coordination avec le ministère russe des Affaires étrangères, prévoit des exercices conjoints, des visites de navires de guerre et d’avions de combat, ainsi que la formation militaire.

Cette annonce ravive les spéculations qui ont entouré la visite du ministre congolais de la Défense à Moscou, il y a plus d’un an. La visite du ministre congolais de la Défense à Moscou en août 2022 avait suscité des spéculations sur un possible recours au groupe paramilitaire russe Wagner pour lutter contre l’insécurité persistante dans l’est de la RDC, en particulier face aux rebelles du M23 gagnant du terrain. Des rumeurs démenties ultérieurement par le président Félix Tshisekedi. « Je sais que c’est à la mode maintenant, mais non, nous n’avons pas besoin d’utiliser des mercenaires », avait-il déclaré.

Défis de sécurité dans l’est de la RDC

L’est de la RDC, en proie à une instabilité persistante, notamment avec la montée en puissance des rebelles du M23, cherche des solutions pour assurer la sécurité et la stabilité. Les autorités congolaises n’ont pas encore réagi officiellement à cette annonce de coopération avec la Russie. Le silence du gouvernement congolais suscite des interrogations quant à la nature précise de cette collaboration et à son acceptation au niveau national.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici