Niger : la Russie fait bouger les lignes diplomatiques

0
260
Niger : la Russie fait bouger les lignes diplomatiques

Les nouvelles autorités nigériennes continuent de redessiner la carte de ses relations internationales en annonçant ce lundi 4 décembre 2023, la cessation de deux missions de sécurité et de défense de l’Union européenne (UE) dans le pays. Une délégation russe, menée par le vice-ministre de la Défense, est en visite officielle à Niamey depuis ce dimanche 3 décembre. Cela marque une nouvelle étape dans la stratégie diplomatique du Niger, en rupture progressive avec ses partenaires occidentaux au profit de rapprochements avec des acteurs comme la Russie.

La fin des missions de l’UE

Le ministère nigérien des Affaires étrangères, résultant du coup d’État de juillet, a officiellement mis fin à deux missions de sécurité et de défense de l’Union européenne. L’accord avec l’UE portant sur la mission civile « EUCAP Sahel Niger », en place depuis 2012, a été dénoncé. Cette mission, composée de 120 Européens, soutient les forces de sécurité intérieure et les acteurs non-gouvernementaux. De plus, l’État du Niger a retiré son consentement pour la mission de partenariat militaire « EUMPM », lancée en février pour lutter contre les groupes armés terroristes à la demande des autorités nigériennes.

Ces décisions marquent une rupture supplémentaire des liens entre le régime militaire nigérien et ses partenaires occidentaux. Après le départ annoncé des forces françaises d’ici la fin de l’année, les autorités au pouvoir cherchent activement de nouveaux partenaires. La mission « EUMPM » avait été initialement conçue pour soutenir le Niger dans sa lutte contre les groupes armés terroristes, une menace persistante dans plusieurs régions du pays. La décision de mettre fin à ces missions s’inscrit dans une volonté de réaffirmer la souveraineté nationale et d’explorer d’autres alliances.

Le rapprochement avec la Russie

Le même jour de l’annonce de la fin des missions de l’UE, une délégation russe dirigée par le vice-ministre de la Défense, le colonel-général Yunus-bek Yevkurov, a entamé une visite à Niamey. C’est la première visite officielle d’un représentant du gouvernement russe depuis le coup d’État en juillet, témoignant d’un réchauffement des relations entre les deux nations. La délégation russe et les autorités militaires nigériennes ont signé des accords dans le cadre du renforcement de leur coopération militaire.

Le rapprochement avec la Russie offre au Niger une alternative stratégique. Alors que les relations avec l’Occident s’effritent, les autorités nigériennes semblent se tourner vers de nouveaux partenaires pour garantir la stabilité et renforcer leurs capacités de défense. La coopération militaire avec la Russie pourrait impliquer des échanges d’expertise, des fournitures d’équipement, et potentiellement, un appui diplomatique. Cependant, cela soulève des questions sur l’impact de ce changement sur l’équilibre régional et les dynamiques géopolitiques au Sahel.

Lire aussi : Guinée-Bissau : une « tentative de coup d’Etat » montée par le président Umaro Sissoco Embalo ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici