Bénin/Rencontre avec Patrice Talon : les députés démocrates tombent d’accord avec le président

0
491
Crise diplomatique entre le Niger et le Bénin : les recommandations du parti Les Démocrates
Logo du parti Les Démocrates

Dans le cadre de ses rencontres avec les parlementaires ce lundi 22 janvier 2024, le président béninois Patrice Talon a obtenu l’appui inattendu des députés du parti d’opposition, Les Démocrates, en faveur d’une révision du code électoral. Cette initiative intervient à la suite de la recommandation de la Cour constitutionnelle pour une organisation plus structurée des élections générales prévues en 2026. 

Un nouveau Code Électoral en gestation

La séance de travail entre le Chef de l’État Patrice Talon et les députés, principalement ceux du parti Les Démocrates, s’est concentrée sur la question cruciale de la révision du code électoral. La nécessité de cette révision a été soulignée en début du mois par la Cour constitutionnelle, en raison des difficultés liées aux parrainages.

Contrairement aux attentes générales, les députés démocrates ont exprimé leur disposition à soutenir la révision du code électoral. Habibou Woroucoubou, député démocrate, a déclaré à Fraternité Fm : « Nous n’avons pas une position particulière à l’heure où nous parlons par rapport à la révision du code. On s’en tient simplement à la décision de la Cour constitutionnelle qui nous demande de corriger un certain nombre de choses ». Cette ouverture des députés démocrates à participer aux ajustements nécessaires indique une volonté de collaboration pour le bien de la démocratie béninoise.

Une approche concertée pour la révision de la Constitution ?

Outre la révision du code électoral, la rencontre a également abordé la question délicate de la révision de la Constitution. Selon l’ancien député Valentin Djènontin, le président Talon souhaite une proposition de loi concertée entre les députés plutôt qu’un projet de loi direct. « Le souhait du Chef de l’Etat, c’est que ce soit une proposition de loi concertée entre les députés. Il ne souhaite pas porter directement la responsabilité de la révision ; autrement dit, ce ne sera pas un projet de lois », a-t-il indiqué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici