Tensions après match : lettre de la Fédération congolaise de football au Maroc

0
229
Tensions après match : lettre de la Fédération congolaise de football au Maroc

La Fédération congolaise de football Association (FECOFA) a pris l’initiative d’apaiser les tensions découlant de l’incident lors du match entre le Maroc et la République démocratique du Congo (RDC). Une lettre adressée à la Fédération royale marocaine de football (FRMF) officialise la clôture de ce dossier, soulignant l’importance des relations historiques entre les deux nations.

Réconciliation sportive

La correspondance, envoyée au président de la FRMF, Fouzi Lekjaa, annonce la résolution définitive de l’incident. La FECOFA exprime également son attachement séculaire envers la FRMF et tourne le regard vers une collaboration future, mettant en avant l’harmonie qui a caractérisé les relations entre les deux fédérations pour le développement du football.

Le match de la deuxième journée de la phase de poules entre le Maroc et la RDC a été émaillé d’incidents, suscitant des réactions controversées. La FRMF, dans une mise au point ultérieure, avait souligné les liens particuliers et historiques entre les deux nations, insistant sur les relations fraternelles entre les peuples.

Réaffirmation des relations privilégiées

La lettre de la FECOFA va au-delà de la simple clôture de l’incident. Elle réitère les sentiments d’amitié profonde envers la FRMF et souligne la nécessité de préserver les relations exceptionnelles qui ont uni les deux fédérations au fil du temps. Ce geste symbolique vise à consolider les liens et à rétablir la confiance.

La déclaration de la FECOFA ouvre la voie à une coopération renouvelée entre les deux fédérations. En mettant en avant le développement du football comme objectif commun, les signaux sont à l’apaisement. Les relations historiques entre le Maroc et la RDC peuvent ainsi servir de fondement solide pour surmonter les désaccords ponctuels et promouvoir l’unité sportive.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici