La Mauritanie et le Tchad annoncent la dissolution du G5 Sahel

0
274
La Mauritanie et le Tchad annoncent la dissolution du G5 Sahel

Une annonce inattendue a secoué la scène politique au Sahel alors que la Mauritanie et le Tchad, deux des membres fondateurs du G5 Sahel, ont officialisé la dissolution de cette alliance militaire le 6 décembre 2023. Cette décision intervient suite au retrait des trois autres membres, le Mali, le Burkina Faso, et le Niger.

Un acte de souveraineté

La Mauritanie et le Tchad ont publié un communiqué conjoint déclarant qu’ils acceptent et respectent la décision souveraine des membres restants du G5 Sahel de se retirer de l’alliance. Cette affirmation souligne l’importance de la souveraineté nationale dans les relations internationales et la coopération régionale. L’article 20 de la Convention du G5 Sahel, qui régit les modalités de dissolution de l’alliance, est invoqué pour guider les prochaines étapes.

La dissolution du G5 Sahel est un tournant significatif dans la dynamique régionale de la sécurité au Sahel. Initialement créée pour lutter contre le terrorisme et l’instabilité dans la région, l’alliance a été confrontée à des défis majeurs, notamment des divergences entre ses membres fondateurs sur les stratégies et les priorités.

Les trois pays restants ont pris la décision de se retirer, mettant ainsi en lumière les tensions internes au sein du G5 Sahel. La Mauritanie et le Tchad, en acceptant cette décision et en se conformant à l’article 20 de la Convention, semblent vouloir éviter une scission désordonnée et préserver les relations diplomatiques dans la région.

« La Mauritanie et le Tchad ouvrent la voie à la dissolution du G5 Sahel La Mauritanie et le Tchad, deux des cinq membres fondateurs de l’alliance militaire G5 Sahel, ont annoncé le 6 décembre 2023 sa dissolution. Les deux pays ont déclaré dans un communiqué qu’ils « prenaient acte et respectaient la décision souveraine » des trois autres membres, le Mali, le Burkina Faso et le Niger, de se retirer de l’alliance. La Mauritanie et le Tchad ont indiqué qu’ils « mettront en oeuvre toutes les mesures nécessaires conformément aux dispositions de la Convention portant création du G5 Sahel notamment en son article 20 ». L’article 20 de la Convention du G5 Sahel prévoit que l’alliance peut être dissoute « à la demande écrite de la majorité des États membres » », a publié l’Alliance des Etats du Sahel (AES), composé des trois anciens membres du G5 Sahel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici