La chanteuse Creol victime d’agression physique (vidéo)

0
173
La chanteuse Creol victime d’agression physique (vidéo)
Creol , chanteuse gabonaise

Une vidéo postée par la chanteuse gabonaise Creol, de son vrai nom Janice Aurore Moussitou Mackaya, a suscité une vague d’émotion et de controverse. L’artiste, en larmes, y révèle avoir été agressée par des individus, sans pour autant révéler leur identité. Cet événement a non seulement ému ses nombreux abonnés, mais a également attiré l’attention de personnalités publiques, tant au Gabon qu’à l’international, sur les circonstances troublantes de cette agression.

La vidéo de Creol qui a bouleversé la toile

Un week-end comme un autre a pris une tournure inattendue pour les abonnés de Creol. À travers une vidéo poignante, la chanteuse partage son expérience traumatisante, affirmant être « blessée de partout » et insistant sur la gravité de son état. Elle exprime son intention de garder cette vidéo comme preuve de son calvaire et annonce qu’elle publiera ultérieurement un certificat médical pour dissiper tout doute quant à la véracité de ses dires. Aux soins à l’hôpital, sa détresse est palpable et interpelle directement la conscience collective.

Vidéo

Soutien et scepticisme : une réaction partagée

L’affaire Creol a rapidement divisé l’opinion publique et les personnalités publiques. D’un côté, un élan de solidarité s’est manifesté, offrant soutien et réconfort à l’artiste dans cette épreuve. De l’autre, des voix, comme celle de la chanteuse Aicha Wannel, accusent Creol de chercher à générer un « bad buzz » pour attirer l’attention, compte tenu de son silence musical récent. Cette polarisation des opinions souligne la complexité de juger les affaires médiatisées sans connaître tous les faits.

Les circonstances de l’agression de Creol prennent une dimension plus complexe à la lumière des informations révélant son altercation avec la police dans la ville d’Akanda, au Gabon. Selon des sources, l’incident a éclaté après que Creol a refusé de se soumettre à un contrôle de patrouille et a commencé à filmer les agents, conduisant à une confrontation directe. Cette altercation a non seulement laissé des séquelles physiques et émotionnelles sur l’artiste, mais a également soulevé des questions sur les méthodes d’intervention des forces de l’ordre.

L’agression subie par Creol ne reste pas sans suite judiciaire. L’affaire a été portée devant les tribunaux gabonais, qui sont désormais chargés de démêler les fils de cette histoire troublante. La justice devra établir les faits, déterminer les responsabilités et espérons-le, rendre une décision qui reflète à la fois la vérité et la quête de justice de l’artiste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici