« Vous aurez ma mort sur votre conscience », face aux pressions des Gabonais après le coup d’Etat, Creol leur fait ses adieux

0
252
« Vous aurez ma mort sur votre conscience », face aux pressions des Gabonais après le coup d’Etat, Creol leur fait ses adieux

La chanteuse gabonaise Creol, autrefois proche du régime d’Ali Bongo, est confrontée à une pression croissante depuis le renversement du président par un coup d’État militaire dirigé par le général Brice Oligui Nguema. Cette artiste, qui était connue pour ses liens politiques passés et ses déclarations controversées, a récemment fait ses adieux à ses fans sur les réseaux sociaux, plongeant ainsi dans un sentiment de deuil profond.

Vers une chute de Creol ?

La carrière de Creol, la chanteuse gabonaise, a pris un tournant inattendu et difficile suite au renversement du régime d’Ali Bongo par un groupe de militaires. Ce coup d’État a également exacerbé l’hostilité grandissante en ligne à l’encontre de Creol. Les médias sociaux se sont rapidement transformés en plateforme pour les critiques de la chanteuse en raison de ses liens politiques antérieurs et de ses commentaires passés.

Creol avait toujours affiché son soutien au régime d’Ali Bongo, même pendant les campagnes présidentielles. Elle était l’une des rares célébrités gabonaises à avoir publiquement soutenu le président déchu. Ses déclarations passées montraient clairement son engagement envers le Parti Démocratique Gabonais (PDG) et Ali Bongo.

La situation a atteint un point de non-retour lorsque Créol a publié sur sa page Facebook une image d’arrière-plan noir, signe d’un profond désarroi. Elle a accompagné cette image d’une légende sombre, exprimant son souhait de partir pour toujours et confiant son fils à ses fans. « J’en ai marre, je veux partir pour toujours : « Vous aurez ma mort sur votre conscience. Je vous fais mes adieux et vous confie mon fils ». Rendez-vous demain à 21h, je n’ai plus de force pour lutter. Ce sera Creol pour la dernière fois », a-t-elle écrit. Cette annonce a suscité des réactions mixtes, mais la pression et les critiques ont continué de s’intensifier.

Réaction du Public

Les réactions du public gabonais à l’annonce de Creol ont été variées, allant de la sympathie à la colère. Certains ont exprimé leur compréhension face à sa situation difficile, tandis que d’autres ont souligné ses choix politiques passés et lui ont demandé de demander pardon au peuple gabonais. Les commentaires en ligne reflètent l’ampleur du débat suscité par l’annonce de Creol. « Au lieu de pleurer, demande pardon aux Gabonais, dis donc ! Ngueuuuu, ce sera Creol pour la dernière fois.« , « Tu confies ton fils à qui maintenant ? Et tu pourras dire encore que tu l’aimes ? Lol. Tout ça parce que tes amis ont été chassés du pouvoir », peut-on lire entre autres en commentaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici