Crise politique au Sénégal : quid des victimes collatérales ?

0
188
Crise politique au Sénégal : quid des victimes collatérales ?
Tensions au Sénégal

La crise politique qui secoue actuellement le Sénégal impacte non seulement le pays sur le plan institutionnel, mais elle touche également le domaine sportif. La suspension des activités de la Ligue sénégalaise de Football professionnel (LSFP) et de la Ligue de Football amateur (LFA) en raison des troubles politiques en cours a des conséquences directes sur le calendrier des compétitions, ce qui met en péril la participation des clubs sénégalais aux compétitions africaines.

Le contexte politique perturbe le sport

Les manifestations et les troubles politiques au Sénégal ont conduit les instances du football à prendre une mesure radicale. La LSFP et la LFA ont annoncé la suspension de toutes les activités, y compris trois matchs de la Coupe de la Ligue prévus pour le 5 février 2024. Cette décision, bien que difficile, a été jugée inévitable en raison du manque de forces de l’ordre disponibles pour garantir la sécurité des événements sportifs dans ce climat d’instabilité.

Amsatou Fall, le Directeur exécutif de la LSFP, a souligné la principale préoccupation derrière cette suspension : la sécurité. Dans un communiqué officiel, la ligue a exprimé ses inquiétudes quant aux risques potentiels pour les joueurs, les officiels et les supporters pendant les matchs. L’absence de garanties en matière de sécurité a motivé cette décision difficile mais nécessaire pour éviter tout incident majeur sur les terrains de football.

Conséquences sur le calendrier des compétitions

La suspension des activités sportives au Sénégal soulève la crainte d’un retard significatif dans le calendrier des compétitions. Si la situation politique ne se stabilise pas rapidement, la LSFP et la LFA redoutent que la prolongation du championnat au-delà du 26 mai 2024 ne soit inévitable. Ce retard aurait des conséquences directes sur la participation des clubs sénégalais aux compétitions africaines d’interclubs. La Fédération sénégalaise de Football pourrait se retrouver contrainte de sélectionner les représentants en se basant sur les résultats actuels si cette problématique persiste. Comme le sport, plusieurs autres domaines ressentiront l’impact de la crise politique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici