Côte d’Ivoire : Fabrice Sawegnon donne les raisons de ses échecs successifs aux élections communales

0
136
Côte d'Ivoire : Fabrice Sawegnon donne les raisons de ses échecs successifs aux élections communales
Fabrice Sawegnon

Dans le paysage politique ivoirien, rares sont les personnalités qui, comme Fabrice Sawegnon, ont su marquer les esprits par leur parcours atypique et leur engagement. Chef d’entreprise reconnu, patron du Voodoo Group, de la chaîne de télévision Life TV, Sawegnon a tenté à deux reprises de conquérir la mairie du Plateau, le cœur battant d’Abidjan, sans succès. Ses campagnes, soutenues par le RHDP, n’ont pas abouti aux résultats escomptés en 2018 et en 2023. Ce weekend, dans l’émission ‘’l’économie RFI/Jeune Afrique’’, il livre sa perception des faits, les raisons de ses échecs selon lui.

Un parcours politique semé d’embûches pour Fabrice Sawegnon

Fabrice Sawegnon, figure emblématique du monde des affaires en Côte d’Ivoire, a franchi le pas vers la politique avec l’ambition de transformer le Plateau, le centre des affaires d’Abidjan. Lui qui a assuré la communication des plus grands hommes politiques ivoiriens dont le président Alassane Ouattara, sa première tentative en 2018, puis sa récente campagne en 2023, ont toutes deux été marquées par un échec face à un système électoral qu’il juge profondément défaillant. Interrogé sur ce qui pourrait expliquer ces échecs répétés malgré ses compétences en Communication politique, Fabrice Sawegnon déclare : « L’élection dans le plateau était un simulacre d’élections. Vous imaginez que la petite commune du Plateau ouvre ses bureaux de vote à 16 h, à 12 h, à 14 h alors que le vote, théoriquement, est censé se tenir entre 8 h et 17 h. Donc il y a eu vraiment une volonté manifeste de déstructurer le process pour pouvoir tricher, organiser des choses différemment. Et c’est ce qui a été fait donc nous, on considère que c’est un simulacre d’élections ».

L’acceptation

Face à ces adversités, Fabrice Sawegnon choisit la voie de la sagesse et de la résilience. Refusant de s’engager dans une lutte acharnée contre ce qu’il considère comme une injustice, il préfère se concentrer sur les leçons à tirer de ces expériences. Son discours, empreint d’une certaine philosophie de vie, met en avant sa capacité à accepter les revers sans pour autant renoncer à ses ambitions.

Malgré ces déconvenues, l’avenir politique de Fabrice Sawegnon reste un sujet d’intérêt. Sa détermination et son engagement pour le développement du Plateau et, plus largement, pour la Côte d’Ivoire, ne semblent pas faiblir. La question demeure : Sawegnon retentera-t-il sa chance lors des prochaines élections communales ? Et si oui, quelles stratégies adoptera-t-il pour surmonter les obstacles rencontrés ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici