Décès de Monseigneur Marcel Agboton : retour sur les controverses ayant marqué sa carrière épiscopale

0
267
Eglise catholique : voici le programme des obsèques Mgr Marcel Agboton

Le Bénin est en deuil suite au décès de Monseigneur Marcel Agboton, un pilier de l’Église catholique romaine dans le pays. L’annonce a été faite dans un communiqué de la Conférence Épiscopale du Bénin le jeudi 14 septembre 2023.

Une vie au service de l’Église Catholique

Né le 16 janvier 1941, Marcel Honorat Agboton a consacré sa vie à la foi catholique romaine dès son plus jeune âge. Après des années de formation, Marcel Agboton a été ordonné prêtre le 6 janvier 1966 par Mgr Noël Boucheix, marquant le début de sa carrière au service de l’Église catholique.

Au fil des années, Marcel Agboton a occupé divers postes au sein de l’Église catholique au Bénin. En tant que jeune prêtre, il a été nommé professeur au séminaire Sainte-Jeanne-d’Arc de Ouidah. À son retour au Bénin en 1970, il est devenu professeur au séminaire Saint-Charles-Lwanga de Porto-Novo, dont il est devenu le recteur en 1971.

Sa passion pour l’éducation et la formation des futurs prêtres l’a conduit à occuper plusieurs postes de recteur dans différents séminaires, notamment le séminaire Saint-Joseph-du-Lac d’Adjatokpa en 1975, puis le séminaire Notre-Dame-de-Fatima de Parakou en 1979. Il a maintenu son rôle de recteur jusqu’en 1992. En 1992, Marcel Agboton a été nommé Curé de la paroisse Notre-Dame-du-Sacré-Cœur à Malanville, où il a continué à servir la communauté catholique avec dévouement.

De 1974 à 1993, il a animé l’Aumônerie nationale des scouts et guides catholiques, jouant un rôle crucial dans l’éducation religieuse et la formation des jeunes. De 1978 à 1992, il a également été assistant ecclésiastique pour la région Afrique de la conférence internationale catholique du guidisme (CICG), contribuant ainsi au développement moral et spirituel des guides catholiques.

Le 19 décembre 1994, Marcel Agboton a atteint un jalon important de sa carrière religieuse lorsqu’il a été nommé évêque du diocèse de Kandi, qui venait d’être créé. Il a été nommé évêque de Porto-Novo le 29 janvier 2000. Le 5 mars 2005, Marcel Agboton a été élevé au rang d’archevêque de Cotonou, l’une des responsabilités les plus élevées de l’Église catholique au Bénin.

Un sombre passé de Monseigneur Marcel Agboton

En juin 2010, des rumeurs concernant Monseigneur Marcel Agboton ont circulé dans les médias au Bénin. Il a été raconté que l’homme de Dieu aurait eu des accointances politico-financières avec le régime du Président Thomas Yayi Boni. Il a été également accusé d’appartenir à une loge maçonnique. Cependant, ces allégations n’étaient fondées sur aucune preuve. L’Église catholique du Bénin n’a jamais publié d’information ou de sanction à son encontre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici