Burkina Faso : le président Ibrahim Traoré sonne la fin de l’inertie dans la fonction publique

0
326
La tension monte entre le Burkina Faso et les États-Unis : voici la nouvelle action de Ibrahim Traoré
Ibrahim Traoré, président de la transition au Burkina Faso

Dans un discours marquant une rupture nette avec la tolérance envers l’inertie dans la fonction publique, le Président du Burkina Faso, Ibrahim Traoré, annonce une série de mesures destinées à éradiquer la paresse, le laxisme, et la corruption parmi les agents de l’État. Cette déclaration sans équivoque a été faite lors d’une réunion avec le personnel de la Présidence, signifiant un changement majeur dans la gestion des affaires publiques au Burkina Faso.

Fin de la tolérance

Le Président du Burkina Faso Ibrahim Traoré n’a pas mâché ses mots lorsqu’il a exprimé son refus de tolérer davantage l’inertie au sein de la fonction publique. Cet avertissement, lancé de manière formelle, vise à mettre fin aux agissements des fonctionnaires peu scrupuleux. Les comportements tels que la lenteur administrative délibérée et les demandes de primes injustifiées sont désormais dans le viseur du gouvernement.

Dans ses déclarations, le chef de l’État dénonce fermement ces pratiques, soulignant que la lenteur administrative ne sera plus tolérée. Il met en exergue le principe fondamental du devoir envers la patrie et insiste sur l’importance cruciale de l’accomplissement des tâches assignées. Cette déclaration marque un tournant significatif dans la politique gouvernementale, annonçant une ère où la responsabilité et la performance seront les maîtres mots de l’administration publique au Burkina Faso.

Une nouvelle dynamique

Le régime militaire dirigé par le Président Traoré s’engage résolument à insuffler une nouvelle dynamique à l’administration publique burkinabè. Cette volonté de changement s’étend également à la gestion des affaires publiques, laissant entrevoir une transformation profonde au sein du pays des « Hommes intègres ». La réforme annoncée par le Président vise à éliminer les pratiques néfastes et à instaurer un climat de travail plus efficace et responsable.

La lutte contre la corruption, la promotion de la transparence, et la valorisation du mérite seront au cœur de cette réforme. Les autorités s’attendent à une refonte complète de la culture administrative, favorisant une approche plus efficiente et orientée vers les résultats. Cette initiative vise à rétablir la confiance des citoyens envers l’administration et à renforcer l’image du Burkina Faso sur la scène internationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici