Côte d’Ivoire : le parlement annonce l’exonération fiscale sur certains produits

0
223
Côte d'Ivoire : le parlement annonce l’exonération fiscale sur certains produits

En Côte d’Ivoire, face à la pression croissante exercée par la montée des prix des produits de première nécessité, le Commission des Affaires économiques et financières (CAEF) a annoncé une décision cruciale pour alléger le fardeau financier de sa population. Il s’agit d’une exonération des taxes sur certains produits alimentaires.

Un coup de pouce pour le pouvoir d’achat

La première mesure phare de cette annonce concerne une exonération de taxes sur certains produits alimentaires de base. Les principaux bénéficiaires de cette décision sont le maïs, le sorgho, le riz (à l’exception du riz de luxe), le poisson non transformé et la viande fraîche. Cette exonération vise à atténuer l’impact de la hausse des prix sur le panier alimentaire des ménages, offrant un allègement financier apprécié à une population confrontée à des défis économiques.

En parallèle, une mesure incitative a été dévoilée, offrant des avantages fiscaux aux entreprises investissant dans les énergies renouvelables. Cette double initiative, révélée par la Commission des Affaires économiques et financières (CAEF), vise à stimuler l’accès à des denrées essentielles tout en encourageant le développement durable. Les entreprises investissant dans le secteur des énergies renouvelables bénéficieront désormais d’une exonération des droits de douane sur l’importation de tout équipement ou matériel de production.

Notons que cette mesure d’exonération « intervient dans un contexte où le gouvernement ivoirien s’est engagé à court et moyen terme à préserver le pouvoir d’achat des populations et à contenir les effets de la hausse des prix ».

Un éclaircissement sur la fiscalité indirecte

Afin de mieux comprendre l’impact de ces mesures, il est essentiel de souligner le rôle de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) dans l’économie. La TVA est un impôt indirect collecté par les entreprises sur les biens et services. Elle représente la différence entre le prix initial hors taxe (HT) et le prix final toutes taxes comprises (TTC), payée par les consommateurs. En allégeant la pression fiscale sur les produits alimentaires, le gouvernement côte-ivoirien cherche à atténuer les répercussions de la hausse des prix sur le pouvoir d’achat des citoyens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici