Scandale au Mali : arrestation supposée du gouverneur de Kidal pour soutien aux terroristes

0
304
Scandale au Mali : arrestation supposée du gouverneur de Kidal pour soutien aux terroristes

Au Mali, le gouverneur de la région de Kidal, le Colonel Fodé Malick Sissoko, serait appréhendé par l’Agence Nationale de la Sécurité d’État (ANSE) suite à la fuite d’un enregistrement téléphonique compromettant. Dans cet appel, le gouverneur aurait été entendu faisant allégeance à un chef terroriste, jetant ainsi une lumière crue sur les connexions potentielles entre des responsables gouvernementaux et des éléments terroristes.

Un enregistrement viral

La révélation choquante a eu lieu avec la diffusion virale d’un enregistrement téléphonique entre le gouverneur de Kidal et un chef terroriste. Dans cet appel, le gouverneur aurait été entendu non seulement en communication avec le chef terroriste mais aussi en lui prêtant allégeance. Les allégations contenues dans l’enregistrement ont immédiatement déclenché une réaction vigoureuse des autorités maliennes.

« L’entretien téléphonique entre le Gouverneur de la région administrative de Kidal, représentant de l’Etat malien, et le chef terroriste de la même ville, a fuité sur les réseaux sociaux. Dans cette conversation, datant de quelques mois, le gouverneur semble faire allégeance au chef terroriste. Suite à cette fuite, le gouverneur a été interpellé pour être entendu dans le cadre d’une enquête », lit-on sur le compte twitter de l’Alliance des Etats du Sahel (AES) ce vendredi 17 novembre 2023.

Le Colonel Fodé Malick Sissoko aurait été arrêté par l’ANSE pour permettre des enquêtes approfondies sur les allégations de liens avec des éléments terroristes. Les autorités cherchent à comprendre la nature de cette allégeance présumée et si elle a eu un impact sur les fonctions officielles du gouverneur. Cette arrestation soulève des questions cruciales sur la sécurité et l’intégrité des institutions gouvernementales au Mali.

Le Contexte de la prise de Kidal par l’armée malienne

La situation intervient peu de temps après que l’armée malienne a officiellement repris le contrôle de la région de Kidal le 14 novembre 2023, mettant fin à des années de présence terroriste dans la région depuis 2013. Cependant, l’enregistrement de l’appel suggère que la collaboration entre certains responsables locaux et les groupes terroristes pourrait ne pas avoir été complètement éradiquée.

Cette affaire met en évidence les ramifications potentiellement graves de la collusion entre des figures gouvernementales et des groupes terroristes. Elle soulève également la question cruciale de la transparence au sein du gouvernement malien et de la nécessité d’une enquête approfondie pour déterminer l’étendue de ces liens présumés. La population du Mali et la communauté internationale attendent des réponses claires sur cette affaire qui pourrait avoir des conséquences majeures sur la stabilité politique et la confiance dans le gouvernement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici